Misère du matin

André Vers

André Vers - Misère du matin

À propos du livre

Ce roman ressemble à une photo de Doisneau.
Il suffit de l’imaginer: André Larue est un petit ouvrier du quartier des Halles, il a vingt ans, il embrasse la jeune fille qu’il aime, Mireille, une jolie serveuse un peu timide. Autour d’eux, il y a les copains; au fond, il y a l’usine.
Une image d’un bonheur en noir et blanc, dont on entrevoit déjà toute la fragilité. Les temps ne sont plus à l’amour.

Paru en 1953, Misère du matin s’est patiné avec les années, comme une vieille photo…

Presse

Le héros d’André Vers plaît aux femmes. Je me le figure comme Jean Gabin à ses débuts, prolo aux yeux clairs et à la verve gouailleuse.
Olivier Barrot, Un livre un jour.

Dans Misère du matin, la vie ressemble aux Amoureux du banc public de Brassens, au Paris au mois d’août de Fallet.
François Cérésa, Service littéraire.

De la poésie poussée sur les pavés.
Presse-Océan.

C’est la vie, avec ses moments de petit bonheur lorsque de belles filles vous font tourner la tête. […] Des pages qui ont la couleur sépia de vieilles photos.
J.-Cl. Lamy, Le Midi libre.

Roman

2009

12 x 17 cm

288 pages

isbn 978-2-912667-58-8

17 euros