Vacances surprises

Marc Bernard

Vacances Surprises, de Marc Bernard

À propos du livre

Un immeuble dans un quartier populaire, à Paris, dans les années 50. Voilà le décor. La concierge, Madame Hortense, connaît son monde : la dactylo du deuxième, le plombier du troisième, et sous les toits un écrivain, Marc Bernard, sa femme et ses canaris. C’est Paris, c’est animé, ça râle, ça court, ça bavarde. L’écrivain observe, amusé, et raconte. Parfois, il boucle ses valises, et c’est l’Espagne, l’Angleterre, le Portugal :

« C’est d’une façon innocente, sans mesurer l’impor­tance de mes paroles, que j’avais dit à Else : “ L’amusant dans le voyage devrait être la surprise, de partir, mais sans savoir où l’on va. Une affiche aperçue au coin d’une rue, un nom de ville aux sonorités étranges décideraient du prochain but. On pourrait faire ainsi le tour du monde. ” J’étais loin d’imaginer ce qu’il pouvait y avoir d’imprudent dans un tel vœu. Le voici réalisé, au-delà de tout espoir. »

Des « surprises » savoureuses et pleines de fraîcheur. C’est drôle, c’est enlevé, c’est beau comme du Henri Calet.

Presse

Cent cinquante pages d’une fraîcheur absolue. C’est un régal.
Thierry Clermont, Le Figaro.

Une manière idéale, parce que légère, mutine, de découvrir Marc Bernard.
Jérôme Garcin, L’Obs.

Un délice de remarques vécues, sur le ton complice, piquant et faussement naïf d’un Calet.
Éric Dussert, le Matricule des anges.

 

Récits

Postface de Stéphane Bonnefoi

2016

12 x17 cm

160 pages

isbn 978-2-36339-064-6

15,50 euros