Stella et l’Amérique

Joseph Incardona

À propos du livre

Stella fait des miracles. Au sens propre. Elle guérit malades et paralytiques, comme dans la Bible. Le Vatican est aux anges, pensez donc, une sainte, une vraie, en plein vingt et unième siècle ! Le seul hic, c’est le modus operandi : Stella guérit ceux avec qui elle couche. Et Stella couche beaucoup, c’est même son métier…
Pour Luis Molina, du Savannah News, c’est sûr, cette histoire sent le Pulitzer. Pour le Vatican, ça sentirait plutôt les emmerdements. Une sainte-putain, ça n’est pas très présentable. En revanche, une sainte-martyre dont on pourrait réécrire le passé…
Voilà un travail sur mesure pour les affreux jumeaux Bronski, les meilleurs pour faire de bons martyrs. À condition, bien sûr, de réussir à mettre la main sur l’innocente Stella. C’est grand, l’Amérique.

Avec sa galerie de personnages excentriques tout droit sortis d’un pulp à la Tarantino et ses dialogues jubilatoires dignes des frères Coen, Joseph Incardona fait son cinéma.

 

Finaliste Grand Prix RTL-Lire Magazine littéraire
Sélection Prix de l’Instant
Sélection Prix Sade

 

Presse

C’est fou, c’est vif, hyper réjouissant, c’est génial. Le meilleur roman de Joseph Incardona.
Nicolas Carreau, Europe 1.

C’est finement écrit et il a un talent immense pour raconter des histoires.
Christine Ferniot, France Inter.

Un roman mystique et burlesque, tout à fait désopilant.
Virginie François, Le Monde.

C’est un bouquin complètement cinglé, qui cavale à fond de train, politiquement incorrect au dernier degré, très très drôle : c’est un petit bijou.
Bernard Poirette, LCI.

Le polar le plus original et jubilatoire du moment.
Bernard Lehut, RTL.

Un livre réjouissant. On pense au grand Harry Crews.
Mauvais Genres, France Culture.

Un roman original et audacieux, à l’humour irrésistible, qui brille par sa vivacité d’esprit !
La Librairie Francophone, France Inter.

Joseph Incardona s’amuse à faire des miracles avec une sainte prostituée que ne renierait pas Quentin Tarantino.
Libération.

Une comédie sautillante et surprenante.
Louis-Henri de La Rochefoucauld, L’Express.

Personnages hauts en couleur et atypiques, récit jubilatoire et un tantinet provocateur, plume belle et alerte, ce livre est juste génial.
Le Parisien.

Une sympathique comédie burlesque mâtinée de polar.
Bernard Quiriny, Lire.

Une course-poursuite jubilatoire, un festival de surprises et d’émotions. Joseph Incardona est la malice incarnée.
Hubert Artus, Le Parisien Magazine.

Une petite merveille. Tarantino aurait aimé écrire ce livre.
Sandrine Mariette, ELLE.

Un petit bijou de style et d’ironie.
Isabelle Potel, Madame Figaro.

On en sort à la fois ému, avec des rires plein la tête.
Valérie Rodrigue, Marie France.

Incardona actionne avec une jubilation communicative les ressorts narratifs de la tragi-comédie, commente l’action, interpelle le lecteur et dessine une galerie de portraits inoubliables, le chapelet dans une main, le flingue dans l’autre.
Véronique Cassarin-Grand, L’Obs.

Un polar jubilatoire digne des riches heures du pulp. Les personnages sont inoubliables et le récit virtuose, c’est remarquable.
Marc Bertin, Sud Ouest.

Joseph Incardona s’en donne à coeur joie dans un livre bien débridé.
Laurence Bertels, La Libre Belgique.

C’est caustique, abrasif. L’auteur s’en donne à coeur joie, mais toujours avec subtilité et délicatesse.
Gilbert Chevalier, France Info.

En un mot comme en cent, ce roman qui parle de miracle est une petite merveille. À déguster avec un sourire complice et une immense gratitude envers un écrivain qui sait se renouveler à chaque livre tout en préservant l’intime cohérence de son oeuvre. 
Mireille Descombes, Le Temps.

Une jubilatoire comédie noire, des personnages truculents. Un plaisir de lecture !
Caroline Rieder, 24 Heures.

Joseph Incardona s’amuse, et quelle imagination ! A rendre Dieu jaloux…
Anne Pitteloud, Le Courrier.

Le pitch est décapant et le plaisir de style est au rendez-vous. […] Joseph Incardona est un incroyable raconteur d’histoires. 
Alain Lallemand, Le Soir.

L’Amérique fantasmée avec ses westerns et ses films de gangsters sont le décor parfait pour cette histoire qui ne vous laissera reprendre votre souffle que longtemps après avoir refermé la dernière page.
Var Matin.

Joseph Incardona nous embarque dans une histoire hilarante, rocambolesque et tendre. 
Francesco Biamonte, RTS.

Joseph Incardona, le marionnettiste qui tire les ficelles de cette comédie noire, de cette fable pour enfants dissipés, s’en donne à coeur joie.
Olivier Mony, Livres Hebdo.

Stella et l’Amérique se lit d’une traite, comme un roman graphique survitaminé ou un scénario des frères Coen. Joseph Incardona s’amuse à plonger ses personnages dans des situations absurdes, et nous avec. 
Mohamed Berkani, France Info Culture.

Stella et l’Amérique est un livre qui pose la question du bon et du mauvais miracle.
Céline Argento, Léman Bleu TV.

Tout roule à cent à l’heure pour le plus grand bonheur du lecteur.
Laurent Greusard, K-Libre.

Les Libraires

Déchaîné, Joseph Incardona revient plus drôle que jamais au bras de Stella, prostituée miraculeuse qui « guérit ses clients ». Le Vatican ne semble pas apprécier ces miracles et cette nouvelle sainte ! Épique, endiablé, irrévérencieux, le roman parfait !
Simon, Atout livre, Paris.

Stella et l’Amérique, c’est un ballon poussiéreux gonflé d’azote et de tendresse abrasive au pays des rednecks, ça voltige et ça claque, des images plein la caboche qui filent à vive allure, des gueules et des secousses, l’écume pimentée d’un shaker brillamment dosé. Un de ces road-trips déjantés mitonnés aux néons du pulp et du noir, aux humanités saltimbanques qui craquent les coutures du vernis. Diablement jouissif, délicieusement excessif et malicieux, Joseph Incardona bouffe les cadres fantasmés de l’oncle Sam et c’est un petit miracle aussi grinçant que jubilatoire.
Mathieu, Librairie Decitre, Grenoble.

Quand le Harry Crews suisse nous raconte son Amérique fantasmée, ça castagne, ça manipule, ça éructe, ça fait l’amour aussi, bref ça tente de survivre… Et on en redemande.
Renaud, Librairie Lucioles, Vienne.

On prend un plaisir énorme à suivre ces personnages plus déjantés les uns que les autres, un road-movie inoubliable par un auteur qui vise toujours aussi juste.
Sébastien, Librairie Page et Plume, Limoges.

Absolument jubilatoire ! Un road trip détonnant, corrosif à souhait et furieusement drôle.
Espace Culturel Leclerc, Blois.

Un roman réjouissant, irrévérencieux et fantasque qui emprunte ses codes au roman noir. Jubilatoire !
Librairie Le Vrai lieu, Gradignan.

Surprenant, irrévérencieux, une vraie pépite qui déménage ! Un énorme coup de coeur.
Christine, Librairie Payot, Genève.

Quel que soit le point de départ, le lecture des romans de Joseph Incardona est toujours une aventure, un voyage, une expérience. Stella est tout bonnement une splendeur, un roman à la croisée des univers de Tarantino, des frères Coen et donc, du grand Incardona. C’est touchant et cynique, déjanté, drôle et cruel à souhait.
Librairie La Carline, Forcalquier.

Du Tarantino libertaire en roman, mené avec un immense brio.
Librairie La Flibuste, Fontenay-sous-Bois.

C’est un ouvrage absolument divertissant, à la fois drôle et profond. Les dialogues y sont savoureux, l’histoire dingue, les personnages très incarnés, les plans résolument cinématographiques, le rythme maîtrisé. […] On sent vraiment que l’auteur aime ses personnages, creuse leurs failles, leurs fragilités. […] Quand se côtoie ce que l’humanité a fait de meilleur et de pire, ça percute, ça fait vibrer et réfléchir. C’est beau, émouvant.
Laure, La Petite Librairie, Sommières.

Un roman jubilatoire et fin. Maniant à la perfection les clichés américains, Joseph Incardona nous embarque dans une histoire, à l’humour vif et en décalage absolu avec le politiquement correct littéraire. On ADORE ! (et c’est bien écrit).
Benjamin, Librairie Les mots & les choses, Boulogne-Billancourt.

Comme si Tarantino écrivait un livre. Rythmé, dialogues cinglants avec l’humour de l’auteur qui jaillit à chaque page. Ce roman est plein d’humour, captivant et passionnant.
Librairie Atmosphère, Genève.

Héroïne volage et dévouée ou le diable incarné ? Qui qu’elle soit, Stella est terriblement attachante et, telle une star d’Hollywood, son aventure est haletante. Bon visionnage ! 
Amandine, Librairie Folies d’encre, Noisy-le-Grand.

Si vous avez aimé les films de Tarantino, que Weeds et Breaking Bad font partie de vos séries cultes, ce livre va vous ravir. Il est drôle, délicieusement irrévérencieux, totalement décalé, avec des phrases qui font mouche. L’auteur nous régale d’un bout à l’autre !
Librairie Entrée livres, Verdun.

Un plaisir irrévérencieux. Avec des références toutes plus jouissives les unes que les autres.
Librairie Les Sandales d’Empédocle, Besançon.

Jubilatoire ! Un joyeux mélange entre Tarantino et Pennac ! En même temps, quand l’héroïne est une sainte-putain, que le Vatican embauche deux frères diaboliques pour en faire une martyre, qu’un prêtre ancien Navy Seal joue les anges gardiens, ça ne peut que donner un livre décalé, burlesque et explosif, signé Incardona ! 
Charlotte, Librairie Fnac, Annecy.

Une prostituée sainte, un prêtre ancien Navy, des jumeaux psychopathes et autres bikers susceptibles ou ecclésiastiques sans scrupules Voici quelques-uns des personnages que vous croiserez dans Stella et l’Amérique. Joseph Incardona s’amuse et nous offre un roman jubilatoire à la Tarantino, bourré de malice, et qui nous rend aussi compte de nos travers, de nos défauts, mais, surtout, de notre besoin d’amour. Jouissif !
Librairie L’établi des mots, Rennes.

Si Stella Thibodeaux guérit les infirmes en couchant avec eux, Joseph Incardona illumine l’hiver avec ce voyage dans les bas-fonds glauques des Etats-Unis, dans le side-car de deux affreux tueurs à gages à la botte du Vatican. Un roman déjanté digne des meilleurs scénarios américains, jouissif, addictif et remarquablement réalisé. On en redemande ! Tout de suite !
Simon, Librairie Millepages, Vincennes.

Road trip, chasse à la femme, western urbain, roman d’amour, tentative de résurrection, lutte entre le bien et le mal… Tout ça, et surtout un style incroyable !
Sophie, La Nouvelle Librairie Sétoise, Sète.

Imaginez une jeune prostituée au coeur d’or qui accomplit des miracles dans le fin fond de l’Amérique puritaine. Accolez-lui un prêtre ancien GI qui se prend de passion pour sa cause, et vous obtiendrez la folie furieuse qu’est ce roman. Entre courses poursuites et fusillades, aucun risque de pouvoir reprendre votre souffle avant la dernière page.
Céline, Librairie Massena, Nice.

Attachez vos ceintures pour suivre avec jubilation les personnages de cette course poursuite effrénée et pleine de rebondissements : du grand Incardona !
Sylvie, Librairie Bisey, Mulhouse.

Un road-movie lancé à 88 miles à l’heure à travers une Amérique de cinéma, façon frères Coen. On rit, on jubile, (Stella, quel formidable personnage !), et on se délecte des dialogues… Quel pied !
Brice, Librairie L’Angle rouge, Douarnenez.

C’est le livre parfait pour la rentrée. Pas un gros livre, une super histoire, beaucoup d’humour, des clins d’oeil à des gens qu’on aime bien, des sacrées nanas, voir là une nana sacrée, un auteur qui ne se prend pas au sérieux, un livre qu’on n’a pas déjà lu. Un livre magnifique.
Librairie L’Oiseau-Vigie, Saint-Pierre-des-Corps.

roman

2024

14,5 x 22 cm

224 pages

isbn 978-2-36339-201-5

21 euros