Ma nuit entre tes cils

Grégory Cingal

Ma nuit entre tes cils, de Grégory Cingal

À propos du livre

Elle avait des taches de rousseurs et les cheveux longs. Elle aimait le tango et Thomas Bernhard, fouiner chez les brocanteurs et Polnareff. Elle était prof de philo et vivait à Paris.
Elle était amoureuse, parfois, et celui qui l’aimait ne veut rien oublier. Alors il note, tout : un geste, une attitude, une parole. Il se souvient de leur première rencontre et de son dernier SMS, des livres qui la dévoraient et de sa mélancolie, de ces bottes hors de prix qu’elle n’a jamais portées, de son goût déraisonnable pour le Scrabble et le café froid, de ses copies qu’elle ne corrigeait jamais ailleurs que dans les bars, de son incapacité à se laisser bercer par le murmure de la vie comme elle vient…

« Le baume du temps qui cicatrise les blessures, je ne connais rien de plus répugnant. »

Le portrait d’une absente, sensible et bouleversant.

Presse

Il y a quelque chose de porté jusqu’à l’incandescence dans ce bref texte, impeccable de solitude altière et comme innervé de chagrin.
Olivier Mony, Livres hebdo.

Un portrait tout en finesse. Un hommage senti et profond à la vie amoureuse.
Elisabeth Lord, Les Méconnus (Québec).

Roman

2016

12 x 17 cm

96 pages

isbn 978-2-36339-066-0

12 euros