Si belle, mais si morte

Rosa Mogliasso

Si belle, mais si morte, par Rosa Mogliasso, traduit par Joseph Incardona

À propos du livre

Un chemin sur la berge d’un fleuve. Ils sont nombreux à l’emprunter chaque matin : une jeune femme y promène son chien, un couple de lycéens s’y cache pour sécher les cours, un clochard y traîne sa folie, un jeune boulanger aime y méditer.
Mais ce jour-là, au bord de l’eau, une femme aux escarpins rouges est allongée. Morte.
Tous passeront devant elle, tous la verront, aucun n’interviendra. Personne n’appellera la police, personne n’en parlera. Ils ont tous d’excellentes raisons de l’ignorer et de tenter de se convaincre qu’un autre s’en chargera.
Mais il n’est pas si facile de vivre avec cette lâcheté, cette indifférence, cet égoïsme. Chez chacun d’eux, la confrontation avec la belle morte causera un séisme intime. Et leur vie s’en trouvera radicalement changée.

Un roman efficace et malin, qui mêle avec naturel réflexion sociologique et comédie à l’italienne.

Presse

Écrit d’une plume leste et détachée, ce court roman plonge avec drôlerie dans les affres de la lâcheté et de la culpabilité au fil de saynètes dans la tradition de la comédie à l’italienne.
Frédéric Potet, Le Monde.

Rosa Mogliasso tend au lecteur un miroir dans lequel il hésite à se regarder.
Véronique Cassarin-Grand, L’Obs.

 

Roman

Traduit de l'italien par Joseph Incardona

2017

13,5 x 20 cm

136 pages

isbn 978-2-36339-081-3

14,50 euros