Autoportrait en chevreuil

Victor Pouchet

À propos du livre

Avril s’inquiète pour Elias. Elle l’aime, mais il est si secret, si étrange parfois. Craintif, aussi. Elle voudrait comprendre ce qui le tourmente, ce qui l’empêche de vivre pleinement.
Mais comment Elias pourrait-il lui confier ce qu’a été son enfance ? Pas facile, dans un petit village, d’être le fils du « fou ». De celui qui se dit magnétiseur, médium ou même paradoxologue et qui fait subir à sa famille la tyrannie de ses discours et de ses délires.
L’amour d’Avril suffira-t-il pour qu’Elias échappe à cette enfance abîmée ?

 

Prix Blù Jean-Marc Roberts

Sélection de rentrée littéraire France Culture – L’Obs
Sélection du Prix du roman des étudiants France Culture – Télérama

 

Presse

Un roman étrangement poétique où ce qui n’est pas dit compte autant, sinon plus, que ce qui l’est. 
Raphaëlle Leyris, Le Monde.

Le roman de Victor Pouchet est ensorcelant. […] Cet écrivain-là est vraiment un magicien.
Jérôme Garcin, L’Obs.

Roman d’apprentissage vertigineux, fable animalière pour humains en désordre, Autoportrait en chevreuil est aussi un très beau récit poétique qui laisse espérer, pour Elias et tant d’autres enfants perdus, un « monde où l’on partage le plaisir des choses douces ».
Christine Ferniot, Télérama.

Un roman extrêmement tendre et inattendu, écrit sur une note douce et claire. Une véritable éclaircie dans le ciel.
Sandrine Treiner, France Culture.

Un Pessoa surréaliste égaré au pays des dolmens.
Louis-Henri de La Rochefoucauld, L’Express.

Entre touches impressionnistes et faits extravagants.
Frédérique Roussel, Libération.

Il ne beugle pas ses mots, Victor Pouchet. Il les chuchote, esquisse des bouts de vie au fusain littéraire […] Une plume bondissante et tout en grâce.
Emilien Bernard, Le Canard enchaîné

Un petit manuel d’évasion sous forme de conte familial, sensible et touchant.
Matthieu Marin, Ouest France.

Une ode à l’instinct de survie, aux élans invisibles, le roman d’une adolescence bancale qui cherche des échappatoires et brave les feux intérieurs.
Erwan Desplanques, Sud Ouest.

Entre humour et mélancolie, Victor Pouchet confirme avec ce deuxième roman un univers étrange et poétique.
Sophie Joubert, L’Humanité.

Dans ce roman sensible et touchant, Victor Pouchet aborde le poids de l’enfance dans nos vies d’adulte, et, ce qui est moins courant, le lien de nos existences avec l’invisible.
Clémence Roux, Marie-France.

C’est poétique et touchant. Inclassable.
Isabelle Bourgeois, Avantages.

Ce petit livre à l’écriture délicate, précise, douce, à la tonalité si juste est une attachante exploration des territoires de l’enfance.
Pierre Assouline, La République des livres.

Un récit onirique.
Muriel Fauriat, Le Pèlerin.

Un récit atypique, où la question de la différence est présente du début à la fin.
Var-Matin.

 

 

Les libraires

Rien à ajouter, rien à enlever. C’est parfait, au gramme près. Difficile de dire quoi que ce soit de plus sans en dire trop.
Librairie Rive gauche, Lyon.

C’est un roman étonnant, presque hypnotique. De courts chapitres se succèdent pour créer un rythme particulier et nous dévoiler peu à peu Elias et ses mystères. […] Une écriture très rythmée, presque poétique.
Librairie Nouvelle, Orléans.

Construit comme un triptyque, Autoportrait en chevreuil fait partie de ces romans sensibles à la plume juste, dont on aimerait suspendre la lecture pour mieux en apprécier la forme comme le fond à chaque page tournée. 
Librairie l’Armitière, Rouen.

L’auteur arrive en quelques lignes à nous plonger dans une atmosphère mystérieuse et envoûtante avec une plume exquise. 
Librairie de l’Hôtel de ville, Bron.

Victor Pouchet nous parle du poids de l’enfance dont on n’arrive pas à se défaire. […] Un roman sensible et marquant.
Librairie Charlemagne,Toulon.

Une histoire de famille, centrée sur la relation entre un père « mystique » et son fils à l’enfance peu commune. […] Un récit puissant et mystérieux, mais aussi pudique. Une lecture prenante que je vous recommande.
Librairie FNAC, Boulogne.

L’auteur déploie une écriture pleine de fantaisie, de mélancolie, teintée de ce petit quelque chose que l’on ne trouve pas ailleurs. Un livre dont on ne sort pas indemne, assurément l’un des beaux livres de la rentrée.
Librairie La Vie devant soi, Nantes.

Un roman merveilleux parce qu’il est drôle parce qu’il est grave aussi. […] C’est fabuleux comme histoire, vraiment fabuleux.
Librairie Decitre, Grenoble.

Un roman intriguant, très actuel et prenant à la fois. L’auteur nous plonge dans une ambiance dérangeante propre à l’histoire. Un joli coup de coeur à découvrir très vite!
Librairie Les Cahiers Lamartine, Cluny.

Un récit très habile, prenant, particulièrement émouvant.
Librairies de Port Maria, Quiberon.

Qu’il est difficile de se construire et se préparer à une vie d’adulte quand on ne reçoit pas les mêmes codes que les autres… Un très beau roman d’apprentissage, trois parties, trois personnages qui vous accompagneront longtemps… Succès confirmé pour ce second roman très attachant et bien construit !
Librairie Doucet, Le Mans.

Roman

2020

13,5 x 20 cm

176 pages

isbn 978-2-36339-138-4

16,50 euros